Semiconducteurs

France Electronique 2030 – Crolles 12 juillet 2030 / Journée cruciale pour la filière électronique

Ce mardi 12 juillet 2022, l’ensemble de la filière électronique française et au-delà de l’industrie française et européenne s’était donné rendez-vous à Crolles (Isères). En effet, après l’annonce de la veille lors du 5ème sommet Choose France à Versailles que l’Etat investirait à hauteur de 5,7 Mds€ dans le projet « mega-fab » porté par STMicroelectronics et GlogalFoundries, le Président de la République, Emmanuel Macron tenait par sa présence symbolique sur le site de Crolles – la Silicon Valley à la Française – à exprimer le rôle déterminant et stratégique de l’électronique dans la réindustrialisation de la France et sa transition énergétique et à présenter le Plan Electronique France 2030.

Acsiel Alliance Electronique, à travers son président Stéphane Martinez, sa déléguée générale Sandrine Beaufils, son trésorier José Bériot, mais également le professeur Olivier Bonnaud du GIP-CNFM, représentait ses adhérents et réaffirmait leur implication et leur position stratégique dans la chaîne de valeur, la force de proposition qu’ils entendent être, le rôle moteur qu’ils souhaitent jouer et leurs ambitions dans les enjeux de souveraineté industrielle et de relocalisation, de formation, de création d’emplois et de maîtrise énergétique de la filière.

Retour sur quelques temps forts du discours prononcé par Emmanuel Macron

  • En cet été 2022, ici à Crolles, derrière cet investissement, nous construisons aujourd’hui les voies et moyens d’être maître de notre destin !
  • Dans le contexte de réindustrialisation, de relocalisation en continuant à baisser les impôts de production, avec France 2030 et 54 milliards investis via le Projet Important d’Intérêt Européen Commun (IPCEI), nous bâtissons des filières en profondeur pour construire nos industries de demain, en tenant compte de nos objectifs : neutralité carbone 2050, digitalisation, défis éducatifs et de santé de la France, etc.
  • L’électronique est une filière stratégique et essentielle parce qu’elle est « l’industrie de l’industrie ». C‘est une secteur clé sans lequel, aucun développement n’est possible et toutes les transitions que nous vivons actuellement impliquent des innovations et des productions dans le secteur de l’électronique (véhicules électriques et mobilité électrique, objets connectés et véhicules autonomes, transition climatique et réduction de consommation d’énergie)
  • L’Europe s’est réveillée dans le cadre de l’IPCEI, Chips Act afin de retrouver une souveraineté industrielle et ne plus dépendre de l’Asie. L’objectif fixé est d’atteindre 20% de la production mondiale de semi-conducteurs de pointe et durables d’ici 2030. C’est-à-dire faire 4 fois plus en 10 ans car la production mondiale va doubler pendant ces 10 années !
  • Le Plan France Électronique 2030, c’est 3 piliers:
    1. Structuration des chaînes de valeur pour cet IPCEI autour de 15 chefs de file industriels, 150 partenaires tricolores (startups, PME, entreprise de tailles intermédiaires, chercheurs, CEA, CNRS, laboratoires académiques, universités), le bassin Grenoblois et 8 autres régions – 18 000 embauches sur les 3 prochaines années – 10 Mds€ investis pour la création de 10 nouvelles usines ou lignes de production.
      Investissement inédit dans la filière qui devrait conduire à une augmentation de 20% de la production.
    1. Investissement dans la mega-fab du site de Crolles dans le cadre du partenariat entre STMicroelectronics et GlobalFoundries pour doubler les capacités de production. « C’est faire en 3 ans et demi, ce qui a été fait en 30 ans ! ».
    1. Investissement dans la recherche et la formation. 800 millions d’euros pour accompagner le CEA et les entreprises impliquées dans la stratégie de recherche de miniaturisation jusqu’au nœud technologique des 10 nm, les entreprises, startup, ETI ou grands laboratoires innovants.tes, le développement de la recherche exploratoire (perception numérique, composants, calcul…)

Pour être au rendez-vous des compétences : 50 millions pour la formation et l’apprentissage dans la filière électronique – 27 millions pour l’Université de Grenoble

  • Les temps qui viennent doivent nous conduire à accélérer les stratégies d’indépendance et d’ambition en matière de recherche et d’industrie qui sont les nôtres.

Mon Panier de
téléchargement

 

19 juillet 2022Comments Off
Indice collège Equipements & Services 12/2021

Un indice de décembre hors norme pour clôturer l’année. L’indice Machines & Services pulvérise des records et entraine l’indice global. Cela est dû à 4 sociétés de notre panel qui ont eu un CA exceptionnel ce mois-ci.
L’indice de confiance est à la hausse avec un book to bill en baisse qui reste supérieur à 1. A l’exception de février (0,91) et d’avril (0,99), le book to bill aura toujours été supérieur à 1 ce qui est une première depuis la mise en place de notre indice. Globalement l’activité sur 2021 aura été régulière et soutenue.
In fine, 2021 est une année contrastée pour notre collège. Les indices machines de production & service et export se portent bien et sont en hausse. A l’inverse, l’indice consommables est en baisse depuis septembre ; 2021 est supérieur à 2020 mais reste inférieur aux autres années. L’indice global France et export est en hausse, en instantané (tiré par le CA exceptionnel de décembre) mais également sur les moyennes de 3 et 12 mois.
Restons optimistes et parions que les investissements machines et services en 2021 génèreront une hausse des consommables sur 2022.

Philippe Albrieux, Président du Collège

2 février 2022Comments Off